Une lettre des citoyens du secteur Domaine du Coteau:

« Blainville tu m’aspires mes $ » et « Nos citoyens APRÈS »

Lors de la dernière séance ordinaire du conseil de la ville de Blainville du 19 janvier 2010, l’adoption du règlement 1426 a été retirée, pour une seconde fois, de l’ordre du jour par le conseiller municipal François Garand.

Ce règlement a pour objet la réfection d’environ 1,5Km de rues formant le cul de sac (Alma, Brome, Charbonneau et Marcel Giguère) pour un montant de 1,080,000$, à répartir entre les 49 résidants, à hauteur de 64%, et l’ensemble de la ville, à hauteur de 36%. Cette réfection est rendue nécessaire du fait d’un manque flagrant, depuis quelques années, d’entretien des travaux de réfection, déjà réalisés par la Ville en 1992 et payés en partie (66%) par les résidants.

Considérant le contexte, et compte tenu du montant excessif, les résidants du secteur se sont opposés à deux reprises, par une forte majorité, à ce règlement, tel que proposé par la Ville.

Des options alternatives, beaucoup moins onéreuses, sont possibles dans ce dossier et les riverains sollicitent, en vain depuis près de 2 ans, l’écoute des représentants de la Ville qui avaient eux-mêmes promis cette collaboration. À n’en pas douter, ce manque d’écoute et de collaboration de la Ville contribue à alimenter l’inquiétude des résidants, ce que la Ville traduit par une apparente dissension, amplifiée par le recours au chantage de la menace de fermeture d’une portion de la rue (côte Charbonneau). Cela semble être évidemment une stratégie du conseil pour en arriver à ses fins.

Curieusement, les représentants de la Ville, malgré la période de crise économique actuelle, privilégient la seule option qu’ils aient arrêtée, peu importe si elle s’avère la plus dispendieuse, peu adaptée aux besoins du quartier « zoné rural » et même si elle constitue une augmentation indue du fardeau fiscal de l’ensemble des Blainvilloises et Blainvillois.

Du reste, en se référant à d’autres règlements (ex règlement 1405 secteur Paul Albert), des travaux semblables ont été réalisés à un coût nettement moindre (jusqu’à 6 fois moins) et pris en charge à 100% par l’ensemble de la Ville.

Nous exigeons simplement de la Ville qu’elle respecte ses engagements et qu’elle consente enfin à écouter et à considérer ses citoyens.

Nous exigeons également des excuses de la part de M. Garand pour des propos déplacés, voire outranciers, à l’égard d’un résident du secteur.

Nous sommes également inquiets que ce dossier puisse devenir un cas de jurisprudence permettant à la Ville de taxer, retaxer et surtaxer selon son bon plaisir, et ce, sur l’ensemble du territoire de Blainville, pour toutes sortes de travaux, même si ceux-ci ont déjà été payés par les citoyens.

Signée par :

Hervé Danvin
Luc Turcot
René Daigle

RSS feed for comments on this post · TrackBack URL

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.