Les Citoyens à nouveau en colère pour l’absence de transparence

Communiqué par le comité des citoyens du Boisé Quartier Fontainebleau Ville de Blainville

Blainville : Les Citoyens à nouveau en colère pour l’absence de transparence

BLAINVILLE, LE LUNDI 16 NOVEMBRE 2009 – Les citoyens de Blainville sont sous le choc. Ils désirent mettre fin à un carnage de centaine d’arbres situés dans le quartier Fontainebleau à Blainville, secteur rue Paul Albert et adjacent au nouveau projet résidentiel Chambéry de plus de 2000 maisons soi disant « Vert » dans le secteur voisin.

À peine 4 jours après les élections municipales du 1er novembre ayant remis au pouvoir l’équipe du Vrai Blainville du Maire Cantin, voici que les citoyens du quartier sont à nouveau dans le doute quand à la transparence des décisions de la ville. Rappelons nous que l’équipe du Vrai Blainville a été grandement critiquée par le processus douteux du choix de ses fournisseurs en août dernier (voir Articles de Éric Clément, La Presse 2009). À partir du jeudi 5 novembre et jusqu’au samedi 7 novembre dernier, des centaines d’arbres ont été coupés à blanc en une seule journée à l’insu des blainvillois. Ces travaux sont effectués dans le cossu quartier résidentiel de Fontainebleau à Blainville, sur la Rive Nord de Montréal. Les résidents de très belles demeures se sont retrouvés dérangés par le bruit de pelle mécanique faisant voler des copeaux ce bois jusque dans leur cour et leur piscine étant donné qu’aucun plan de sécurité n’avait été mis en place suite à la coupe d’arbres fait en cachette. L’opérateur était seul pour faire les travaux.

Le sentier du boisé est accessible à toute la population et fréquentés par les familles dans un milieu naturel avec de la faune et de la flore.

Des citoyens en colère se sont imposés physiquement sur les lieux le lundi 9 novembre, téléphones et pancartes en main. Les agitations avec les travailleurs et la ville se sont terminées par la visite du service de police. Les travaux d’abattage ont été suspendus. Un comité de citoyens s’est formé d’urgence et a engagé un avocat afin de mettre en demeure la ville afin de cesser les travaux d’abattage d’arbres et prévoir une rencontre avec le maire. Aucune rencontre n’a eue lieue. Les citoyens ont donc procédé à une demande d’injonction devant la coure supérieure du district de Terrebonne. Les citoyens découvrent qu’un projet est en marche pour l’implantation d’un bassin de rétention d’eau sur le terrain d’Hydro Québec qui favorisera le projet Champbéry soit disant « Vert ».

Le doute est créé lorsque les citoyens découvrent que le contrat d’aménagement du bassin de rétention d’eau et le déboisement est alloué à un entrepreneur plusieurs jours avant d’avoir eu l’approbation du propriétaire du terrain, soit Hydro Québec. La ville a signé l’entente avec la société d’état le vendredi 29 octobre 2009 et Hydro Québec a signé le 2 novembre 2009, étrangement au lendemain des élections municipales. Curieusement, à cette date, les arbres situés sur la servitude de la société d’État n’étaient aucunement propriété de la ville de Blainville.

Plusieurs questions sont soulevées, quelle est l’urgence pour la ville de procéder rapidement aux travaux d’aménagement du bassin et de l’abatage d’arbres ? Comment se fait-il qu’une forêt soit détruite sans étude de caractérisation du site fait par un biologiste certifié? Est-ce qu’Hydro Québec détient un privilège de louer son terrain et de donner une permission exceptionnelle à son locataire afin d’aménager le site comme bon lui semble. Pourquoi détruire des pruches centenaires massifs inutilement lorsque l’on implante un projet immobilier Vert dans le quartier adjacent? Selon le maire Cantin ce projet est cité comme plus gros projet Vert au Canada. Comment se fait-il que la ville de Blainville joue le rôle de promoteur immobilier en s’appropriant les travaux d’aménagement d’un bassin de rétention d’eau et de la rue principale du projet Champbéry ? À quel prix s’élèveront les travaux ayant pour but de répondre aux besoins des 2000 nouvelles constructions? Qui assumera le coût des travaux : la ville, environ 174 citoyens de la rue Paul Albert, les citoyens de Fontainebleau, le promoteur immobilier, tous les citoyens de Blainville ou les constructeur propriétaire du terrain sur le projet Champbéry? Comment s’assurer d’un partage des coûts équitables ? Pourquoi pelleter dans la cour du voisin l’implantation d’un bassin de rétention d’eau afin d’accommoder la vente de terrains dans un nouveau projet « Vert » ? Pourquoi avoir choisi d’installer un bassin de rétention d’eau de 7 pieds de profondeur tout près d’un quartier familial et de l’école primaire du secteur ? Après avoir réélu l’équipe du Vrai Blainville, où se situe la transparence de l’administration Cantin ?

Les citoyens demandent en urgence l’arrêt de la coupe d’arbres et des clarifications à l’administration du maire François Cantin au sujet de l’implantation d’un bassin de rétention d’eau derrière leur résidence et ce sur le terrain appartenant à Hydro Québec. Ils proposent d’autres solutions environnementales accommodant les besoins de tous les résidents.

Suite à la rencontre jeudi des plus grandes municipalités relative à la transparence des municipalité, les citoyens s’empressent d’exiger au premier ministre du Québec, au ministère des Affaires Municipales, au député provincial, au ministère de l’environnement et à Hydro Québec, d’agir dans les plus brefs délais afin de convoquer les partis impliqués et réaliser un projet transparent pour la population de Blainville. Une pétition d’urgence de plus de mille noms sera déposée mardi le 17 novembre 2009 à l’Hôtel de ville de Blainville par les citoyens. Nous invitons tous les media à la rencontre de la ville.

Source : Comité des citoyens du boisé de Fontainebleau

Pour plus de renseignements : M. Sylvain Jarry Citoyens de Blainville Téléphone : 514.502.1743

RSS feed for comments on this post · TrackBack URL

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.