Qui dit VRAI, Blainviile?

Quelques citations dans le dossier du ministre des Affaires municipales (MAMR)

(La Presse 22 juillet 2009)
M. Cayer reconnaît les liens politiques qu’il a entretenus avec le maire Cantin et les liens privés qui existent entre le directeur Paul Allard et lui: M. Allard lui a enseigné le baseball quand il était jeune. «Vous savez, Blainville, c’est un village, on se connaît tous», ajoute-t-il.

(Nord-Info 24 juillet 2009)
Invité à expliquer le lien qui l’unit avec Dominic Cayer, le maire (François Cantin) a confié que l’entrepreneur n’est plus impliqué avec sa formation politique, et ce, malgré que l’homme d’affaires ait organisé récemment des collectes de fonds pour la campagne électorale de la formation du Vrai Blainville.

(Journal le Courrier 25 juillet 2009)
En ce qui concerne les requêtes de M. Babiak, le maire Cantin ne nie pas ses liens avec Dominic Cayer au niveau politique, «ce n’est pas pour cela qu’il obtient des contrats, il fait très bien le travail qu’on lui demande, il a conçu des campagnes de prévention très efficaces et produit notre bulletin municipal d’une grande qualité à des prix compétitifs, si M. Babiak ne l’aime pas et n’apprécie pas non plus mon administration, je lui suggère de se présenter».

Citations dans le dossier du Commissaire au lobbyisme

(Journal le Courrier 10 juillet 2009)
John W. Babiak a déclaré que «les avocats de la ville de Blainville ont effectué dix-sept interventions pour contester la tenue de cette enquête, on semble vouloir bloquer l’enquête». «Vous en savez plus que moi dans ce dossier», réplique le maire, en admettant cependant que «les demandes de documents étaient extrêmement exagérées.»

(Nord-Info 17 juillet 2009)
Pour défendre son point, la Ville a mandaté le cabinet d’avocats Deveau, Bourgeois, Gagné, Hébert et associés. Au total: 17 interventions ont eu lieu dans le dossier. En séance du conseil, le maire, François Cantin, s’est d’abord montré surpris du dossier. «On fait tout ce qu’on a à faire dans le dossier», fut son seul commentaire.

(Nord-Info 17 juillet 2009)
En séance du conseil, le directeur général, Paul Allard, a mentionné avoir rencontré les deux enquêteurs lors d’une rencontre cordiale, refusant toutefois de donner suite aux demandes des deux enquêteurs. «Il aurait fallu passer 10 semaines pour sortir les documents (factures), ce n’est pas possible», de plaider le directeur général.

—————————

Un simple rappel aux citoyens de Blainvillage que le festival Juste pour rire termine demain.

RSS feed for comments on this post · TrackBack URL

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.