Dossier Collège de Blainville: Qu’est-ce qu’on attend?

Nous sommes rendus à la mi-mars, le printemps commence à s’annoncer.

Depuis près de 6 mois, les citoyens du secteur Fontainebleau et ceux de la Renaissance vivent dans l’incertitude concernant leur voisinage. Tous les matins, ils sont emprisonnés dans le bouchon de circulation qui se crée en bas de la rue des Châteaux. Ils se questionnent sur la probabilité de se voir confiner à rester assis dans leur voiture encore plus longuement si, éventuellement, il y a construction d’une école pouvant accueillir 900 élèves en plein cœur du développement. Déjà, l’ajout de l’école Montessori ainsi que la construction de deux résidences multi-étages ne font rien pour alléger leur déplacement matinal.

Depuis 5 mois, les gens habitant sur ou près de la rue Rochefort se lèvent tous les matins en se demandant s’ils vont finir par mettre leur maison à vendre et comment l’ajout d’une école et d’installations sportives dans leur cour arrière affecteront la valeur de leur maison. Dans les semaines qui ont suivi l’annonce du projet de l’école, plusieurs maisons ont été mises en vente.

Le 21 février, soit près d’un mois déjà, les fondateurs du Collège de Blainville ayant été poussés vers le terrain Rochefort par la Ville ont ajouté à l’incertitude des citoyens et à l’incrédibilité du maire en insistant qu’ils n’ont pas d’intérêt pour le terrain Paul-Albert « …. que c’est toujours le site de la rue Rochefort à Blainville qui est visé. » Et ceci, malgré le fait que François Cantin insiste pour dire qu’il attend les plans d’implantation pour le terrain de la rue Bigras de la part des promoteurs.

Ces gens du monde de l’éducation, qui ont comme seul but la création d’une école offrant une alternative aux institutions actuelles, vivent aussi dans l’incertitude depuis le mois d’octobre suite à une mauvaise gestion de ce dossier depuis le début par la Ville.

Depuis novembre 2007, la seule action concrète de l’administration Cantin a été de créer de l’inquiétude aux gens du secteur Paul-Albert en disant aux gens de ce secteur que la Ville souhaite remplacer leur parc régional par une école dans leur cour arrière. Et, depuis le mois de novembre, aucune nouvelle pour eux non plus.

Si M. Cantin est de bonne foi en disant que le zonage du terrain de la rue Rochefort sera modifié pour mettre fin au cauchemar des résidents du secteur, qu’il le fasse.

S’il est de bonne foi avec les gens du secteur Paul-Albert et qu’il veut vraiment les « consulter » et non simplement les informer, qu’il le fasse. Et qu’il leur donne un choix.

C’est amusant de voir à quelle vitesse François Cantin peut agir quand c’est un dossier qui l’intéresse. Quand ça concerne les intérêts de M. le maire (une piscine de 15 $ millions), on ne peut même pas attendre un mois pour les soumissions… Par contre, quand ce sont les intérêts des citoyens qui sont visés, on dort au volant.

Qu’est-ce qu’on attend pour agir?

RSS feed for comments on this post

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.