Rediffusion de l’émission Enquête sur la Ville de Blainville

Cliquez ici pour voir
« Enquête: Donnant, donnant »
sur le site Web de Radio-Canada

.

Screen Shot 2011-03-11 At 4.36.39 Pm-2

Blainville sur le podium!!!
Gagnant pour les dépenses en communication !!!

Screen Shot 2011-03-11 At 4.34.38 Pm

Donnant, donnant

Intégrité, justice et transparence sont devenues des enjeux au coeur de la politique municipale. Dans ce reportage, nous verrons la croisade de citoyens qui s’inquiètent de liens étroits entre leur ville et un de ses fournisseurs, et de la facilité avec laquelle le processus public d’octroi des contrats est évité. »

.
.

Commentaires

Radio-Canada: Le financement du parti municipal que dirigeait le député Daniel Ratthé soulève des questions

Radio-Canada.ca

Selon un article sur Radio-Canada.ca, le financement du parti municipal que dirigeait au milieu des années 2000 le député Daniel Ratthé, récemment expulsé de la CAQ, soulève des questions, selon les états financiers du parti examinés par Radio-Canada.

Pour lire l’article, cliquez ici.

Commentaires

Blainville suspend un de ses contrats avec Dominic Cayer (pour quelques jours….)

Dans un article sur le site Web de Nord-Info on mentionne que, suite à du témoignage à la Commission Charbonneau, la Ville de Blainville a suspendu un contrat de Tapage Communication.

Dans l’article on indique « «M. Cayer a deux contrats importants avec la Ville, soit l’impression du Blainville en couleur et celui des communications stratégiques avec le cabinet du maire et la direction générale», a indiqué le maire. C’est ce dernier contrat qui est suspendu. »

On se demande la logique de suspendre uniquement un contrat sur deux?

Il faut s’en rappeler que, pendant la période électorale de 2008, Dominic Cayer était organisateur politique de la campagne de François Cantin, président du parti politique Vrai Blainville (parti du maire) et propriétaire des entreprises qui fournissaient des services à la campagne du maire.

Pour voir l’article, cliquez ici.

——————–

Mise à jour.
La suspension n’a durée que quelques jours.

Un coup de théâtre par son conseiller en communications stratégiques?
Je me demande si cela à mériter un « extra » à son contrat….

Commentaires

Tecsult impliqué dans des magouilles électorales à Blainville

Dans un article sur le site Web de Radio-Canada, on indique que Roger Desbois, ingénieur retraité de Tecsult « a notamment confirmé avoir versé 30 000 $ en argent comptant pour la campagne à la mairie de Blainville de Daniel Ratthé en 2005. Il dit avoir versé l’argent à l’ex-maire Pierre Gingras, en l’absence de M. Ratthé. »

« En 2009, Tecsult a fait volte-face en appuyant la campagne du maire François Cantin qui avait défait Daniel Ratthé en 2005. Roger Desbois dit qu’il a versé 10 000 $ à Dominic Cayer, qui épaulait le maire Cantin, à cette fin. »

Pour lire l’article au complet sur le site de Radio-Canada cliquez ici.

Commentaires

Votre guide pour le Commission Charbonneau à Blainville (à venir)

Mentionné à la Commission Charbonneau:
Cliquez sur l’hyperlien pour voir la transcription (à venir)

Nos élus:
François Cantin
Pierre Gingras
Daniel Ratthé

Les fournisseurs:
Dominic Cayer
Tapage Communication
Imprimerie Domco
Tecsult
Dessau
Deveau Lavoie

Commentaires

Blainville : La bonne gouvernance à 22 %

Les résultats de la vérification des pratiques de gouvernance de la ville de Blainville, que l’administration Cantin a elle-même mandatée, révèlent que la Ville de Blainville rencontre seulement 23 des 106 points d’inspections.
Donc, une côte de 22 %.

Sur 106 points d’inspection : 23 points d’inspection remplis
- 47 points d’inspection pour lesquels Blainville prévoit des mesures
- 40 recommandations touchant les 83 points d’inspection restants


Valorisation de la démocratie :

Transparence :
0 sur 4

Lutte à la corruption :
Gérer de manière proactive les conflits d’intérêts pendant le mandat: 0 sur 9

(Pas de surprise ici!)

L’organisation d’inspection accorde quatre niveaux de certification selon les résultats de la vérification :

Certification provisoire sans recommandation :
Répond à tous les critères de la norme IGO 9002
Certifications conditionnelles:
Catégorie A
: La municipalité répond à au moins 80 % des points
Catégorie B : La municipalité répond à plus de 53 % des points d’inspection
Catégorie C: La municipalité répond à moins de 53 % des points d’inspection

Il n’y a pas plus bas que C, donc la Ville de Blainville s’est fait accorder la certification conditionnelle de catégorie C (sous réserve de mettre en œuvre les recommandations soumises par une résolution adoptée par le conseil municipal lors du dépôt du rapport).

C’est un peu comme dans les sports pour les jeunes. Peu importe leur performance, on leur donne un petit trophée pour la participation.

Je dois dire que j’avais quelques hésitations en ce qui concerne le sérieux de la démarche d’Intangible Gouvernance. Mais en regardant leur approche et leur méthodologie, je dois les féliciter pour un travail qui semble rigoureux et professionnel. Dommage que nos institutions gouvernementales MAMROT, etc. n’osent pas être aussi rigoureuses et franches.

En ce qui concerne le maire François Cantin, il a fallu qu’il engage lui-même ses vérificateurs, mais c’est bien de savoir que nous sommes maintenant sur la même longueur d’onde en ce qui concerne: la manque de transparence, l’approche envers les conflits d’intérêts, et le niveau (ou devrais-je dire: manque) de bonne gouvernance à la Ville de Blainville.

Pour le rapport complet sur le site Web d’intangible Gouvernance cliquez sur les liens suivants :

Version courte

Rapport-Blainville-Vcourte1-1

Version longue

Rapport-Blainville-Vlongue1

Commentaires

Blainville : La bonne gouvernance à 22 %

Les résultats de la vérification des pratiques de gouvernance de la ville de Blainville, que l’administration Cantin a elle-même mandatée, révèlent que la Ville de Blainville rencontre seulement 23 des 106 points d’inspections.
Donc, une côte de 22 %.

Sur 106 points d’inspection : 23 points d’inspection remplis
- 47 points d’inspection pour lesquels Blainville prévoit des mesures
- 40 recommandations touchant les 83 points d’inspection restants


Valorisation de la démocratie :

Transparence : 0 sur 4
Lutte à la corruption :

Gérer de manière proactive les conflits d’intérêts pendant le mandat: 0 sur 9

(Pas de surprise ici!)

L’organisation d’inspection accorde quatre niveaux de certification selon les résultats de la vérification :

Certification provisoire sans recommandation :
Répond à tous les critères de la norme IGO 9002
Certifications conditionnelles:
Catégorie A
: La municipalité répond à au moins 80 % des points
Catégorie B : La municipalité répond à plus de 53 % des points d’inspection
Catégorie C: La municipalité répond à moins de 53 % des points d’inspection

Il n’y a pas plus bas que C, donc la Ville de Blainville s’est fait accorder la certification conditionnelle de catégorie C (sous réserve de mettre en œuvre les recommandations soumises par une résolution adoptée par le conseil municipal lors du dépôt du rapport).

C’est un peu comme dans les sports pour les jeunes. Peu importe leur performance, on leur donne un petit trophée pour la participation.

Je dois dire que j’avais quelques hésitations en ce qui concerne le sérieux de la démarche d’Intangible Gouvernance. Mais en regardant leur approche et leur méthodologie, je dois les féliciter pour un travail qui semble rigoureux et professionnel. Dommage que nos institutions gouvernementales MAMROT, etc. n’osent pas être aussi rigoureuses et franches.

En ce qui concerne le maire François Cantin, il a fallu qu’il engage lui-même ses vérificateurs, mais c’est bien de savoir que nous sommes maintenant sur la même longueur d’ondes en ce qui concerne: la manque de transparence, l’approche envers les conflits d’intérêts, et le niveau (ou devrais-je dire: manque) de bonne gouvernance à la Ville de Blainville.

Pour le rapport complet sur le site Web d’intangible Gouvernance cliquez sur les liens suivants :

Version courte

Rapport-Blainville-Vcourte1-1

Version longue

Rapport-Blainville-Vlongue1

Commentaires

La « business » des élections

Un article et reportage très intéressant sur le site de Radio-Canada qui parle de la firme d’avocats Deveau, Bourgeois, Gagné, Hébert.
Depuis l’élection de François Cantin, ce sont les avocats de la Ville de Blainville.

Pour se rendre à l’article, cliquez ici.

Deveau-1

Commentaires

Blainville parmi les villes ciblé par Revenu Canada

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a obtenu lundi, le 18 juillet, le feu vert de la Cour fédérale pour exiger de 62 municipalités du Québec qu’elles lui remettent les détails de tous les montants d’argent versés à des entreprises et des consultants depuis quatre ans.

MUNICIPALITÉ DE POINTE-CALUMET, BLAINVILLE, BOISBRIAND, BOIS-DES-FILION, CHARLEMAGNE, DEUX-MONTAGNES, LAVAL, LORRAINE, MASCOUCHE, MIRABEL, REPENTIGNY, ROSEMÈRE, SAINT-EUSTACHE, SAINT-JÉRÔME, SAINT-JOSEPH-DU-LAC, SAINTE-ANNE-DES-PLAINES , SAINTE-MARTHE-SUR-LE-LAC, SAINTE-THERESE, TERREBONNE.

PDF du jugement:
LE MINISTRE DU REVENU NATIONAL et

Il ne faut pas confondre les actions de Revenu Canada avec les autres démarches anticorruption.

Revenu Canada veut simplement voir si les personnes ou entreprises qui ont eu des contrats d’une ville ont bien déclaré ces revenus dans leur rapport d’impôt corporatif.

Si les entreprises ont eu ces contrats, par collusion, corruption, sans appels d’offres, par appels d’offres ciblés ou d’autres méthodes «non conformes », mais ont bien déclaré leurs revenus, ils seront conformes avec Revenu Canada.

Ce qui est intéressant de cette «expédition de pêche» entreprise par Revenu Canada est que c’est d’exactement cette façon que le Internal Revenue Services aux États-Unis a réussi à arrêter le gangster Al Capone. Les autorités Americains n’ont pas pu prouver que Capone était responsable pour de nombreux meurtres, mais ils ont réussi à le mettre en prison parce qu’il n’a pas déclaré ses gains comme organisateur de gambling illégal.

Commentaires

Garde en caserne 24h par jour: Les 1165 signataires de pétition semblent avoir mal compris…

Selon un article par Valérie Maynard dans le Nord Info en date du 2 juillet, 2011, François Cantin semble dire que les gens qui ont signé une pétition pour avoir un garde en caserne 24 heures par jour ont mal compris.

Selon M le maire «De toute évidence, on a mal expliqué la situation à ces gens. Blainville est la seule ville de la région à avoir une garde en caserne»

Mais, l’article explique que « De fait, des pompiers assurent une présence, et ce, dans les deux casernes situées sur le territoire de la Ville de Blainville, l’une au sud et l’autre au nord, tous les jours, de 6 h à 23 h. »

Donc, entre 23h et 6h il n’y a personne dans la caserne. En cas d’incendie les pompiers qui sont sur appel la nuit doivent quitter leur résidence pour se rendre à la caserne, ramasser leur équipement et camion, et ensuite se rendre sur le lieu du sinistre.

En plus, M Cantin mentionne: « Il ne faut pas oublier que les trois derniers incendies à Blainville sont le résultat d’une cigarette oubliée»

Donc, citoyens de Blainville, vous n’avez pas compris que la garde en caserne 24 heures par jour n’est pas nécessaire parce que c’est déjà fait de 6h à 23h (????) et de toute façon, les trois derniers incendies étaient de votre faute.

Maintenant avez-vous compris?

Mais, toujours selon l’article, la garde en caserne 24 heures par jour demeure une fin en soi (d’ici trois ou quatre ans, selon le maire).
Donc, signataires de la pétition, vous n’avez pas bien compris, mais vous aurez raison dans trois ou quatre ans. En attendant selon le maire, « ce débat qui, selon lui, ne constitue rien d’autre qu’un discours politique de MM. Gravel et Lamarre. »

Cliquez sur l’image pour voir l’article dans le Nord Info.
Une Lettre Sera Envoyée À Tous Les Signataires - Actualités - Nord Info Et Voix Des Mille-Iles

Commentaires

Blainville vend un grand terrain à des conditions avantageuses

Selon un article d’André Dubuc dans LaPresse:

La Ville de Blainville a vendu sans tambour ni trompette et à des conditions avantageuses un terrain zoné commercial de plus 1 million de pieds carrés en bordure de l’autoroute des Laurentides à la hauteur de la sortie 28, expressément conçue pour le projet mort-né de centre commercial du Lac Mirabel.

Pour lire l’article, cliquez sur l’image:

Blainville Vend Un Grand Terrain À Des Conditions Avantageuses | André Dubuc | Immobilier

Commentaires

Un mouvement de citoyens contre la corruption municipal se forme sur Facebook.

Un mouvement de citoyens contre la corruption municipal se forme sur Facebook.

Le Mouvement contre la corruption municipale dans Laval/Laurentides/Lanaudière est un mouvement régional regroupant des citoyens qui exigent que leurs municipalités soient gérées non seulement d’une façon légale, mais aussi morale.

La vision du Mouvement est de crée une région où tout contribuable peut s’attendre à une administration municipale sans corruption, favoritisme, malversation, abus de confiance ou autres inconduites.Que chaque contribuable puisse être fier de sa municipalité et qu’elle soit un exemple de saine gestion.

Si vous êtes membre de Facebook et désirez ajouter votre voix contre la corruption municipale, cliquez ici.

Commentaires

MAMROT: il ne s’agit pas que d’une petite tape sur les doigts en bout de ligne…

En juillet 2009, le ministère des Affaires municipales (MAMROT), en vertu de la Loi sur les cités et villes, a soulevé des questions sur la légalité des contrats octroyés à la firme de communication Domco par la Ville de Blainville. Le MAMROT a donc recommandé à Blainville une plus grande vigilance dans la gestion des fonds publics et de revoir ses pratiques en matière d’adjudication de contrats pour un processus plus rigoureux et plus transparent. La Ville dit être allée en soumission et s’être pliée aux exigences du ministère.

Suite à un questionnement par Simon Dessureault pour un article dans L’Écho de la Rive-Nord le 26 mars 2011, le ministère des Affaires municipales) (MAMROT) dit qu’il ne s’agit pas que d’une petite tape sur les doigts en bout de ligne. « Quand on reçoit une plainte, on regarde d’abord si elle est admissible à nos lois. Si on se rend compte qu’il y a des irrégularités ou des anomalies, on peut faire des recommandations, émettre des avis, etc. Ces recommandations ont peut-être l’air de rien, mais ça l’a de l’impact, car les villes corrigent le tir. Ces correctifs doivent par la suite être lus en public au conseil municipal.

(Note: Il faut dire que dans le cas de Blainville, le maire François Cantin a choisi de faire la lecture de la lettre du sous-ministre vers minuit dans une salle de conseil presque vide.)

Pour lire l’article en format PDF, cliquez sur l’image:

L'écho De La Rive-Nord - Mamrot Se Defend - Numéro De L'article 183799

Commentaires

Journal de Québec: « Les réactions inhabituelles du maire et des fonctionnaires de la Ville de Blainville »

Un leader qui essaye d’utiliser son service de police pour arrêter les citoyens qui le critiquent.

Un chef du gouvernement qui ferme ses yeux à la possibilité de corruption dans son gouvernement et refuse de même écouter la preuve alléguée.

L’Égypte? La Libye?
Non. Bienvenue à Blainville!

————-

Dans un articie dans le Journal de Québec par Andrew McIntosh on mention que François Cantin nie tout, en ce qui concerne les accusations de trafic d’influence à Blainville.

En plus, le journaliste raconte des « réactions inhabituelles » du maire et les fonctionnaires de la Ville:

« Au lieu d’appeler la Sûreté du Québec et de réclamer une enquête au sujet du trafic d’influence allégué par l’entrepreneur Karlo Kramer, le maire et un haut fonctionnaire ont communiqué avec leur propre chef de police pour envisager plutôt la possibilité d’accuser M. Kramer d’avoir proféré des menaces. »

« Un procureur de la Couronne a rejeté la requête, disant que les citoyens avaient le droit d’embaucher des avocats et de déposer des demandes formelles de dédommagement s’ils considéraient avoir été traités injustement. »

« Curieusement, ni le maire Cantin ni aucun autre représentant de la Ville n’ont pris de mesures pour demander à la police d’enquêter sur les allégations de M. Kramer. Ce dernier affirmait avoir été invité à verser des milliers de dollars pour obtenir un permis de construction pour son projet de garderie. M. Kramer affirmait aussi avoir secrètement enregistré la réunion incriminante. »

« Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il n’a pas rapporté ces allégations à la Sûreté du Québec, le maire Cantin a répondu que c’est parce qu’il savait qu’elles étaient fausses, même s’il a admis qu’il n’a jamais écouté l’enregistrement présumé de la conversation incriminante. »

À vous de tirer vos propres conclusions…

Pour voir un PDF de l’article, cliquez sur l’image.

20110308 Canoe - Actualités - Le Maire Nie Tout

Commentaires

Radio-Canada jeudi 10 mars à 20h: Un reportage « Enquête » d’un grand intérêt pour les Blainvillois

Cette semaine à l’émission Enquete, sur les ondes de Radio-Canada, on traite d’un sujet d’un grand intérêt pour les Blainvillois et les lecteurs de Blainville.org.

Donnant, donnant

Intégrité, justice et transparence sont devenus des enjeux au coeur de la politique municipale. Dans ce reportage, nous verrons la croisade de citoyens qui s’inquiètent de liens étroits entre leur ville et un de ses fournisseurs, et de la facilité avec laquelle le processus public d’octroi des contrats est évité. »

Pour vous rendre sur le site Web de l’émission « Enquête » cliquez ici.

Pour regarder la bande d’annonce pour l’émission du 10 mars, cliquez ici.

Commentaires